News

[Escartefigue] Bienvenue chez les Chetemets !

1 Comment 📁 Actualité, Chronique d'Escartefigue 🕔22.septembre 2016
[Escartefigue] Bienvenue chez les Chetemets !

Bienvenue chez les Chetemets !

Comme vous sans doute, je n’en ai pas cru mes yeux en découvrant le score final de VirtonHeist. Un résultat incroyable qui, dans un premier temps vous fait dire : « Ils se sont trompés ! ». Un quart d’heure avant, le cru s’annonçait pourtant des meilleurs. Au final, juste une infâme piquette. Au moment des vendanges, nous tenons notre match référence en termes de gaspillage. Tout est dit !

Suivant la formule consacrée, nos Verts nous doivent une revanche ! Oui mais voilà, samedi soir, ce n’est ni plus ni moins que le Beerschot-Wilrijk qui débarque en Gaume. Le Beerschot, club aux dorures poussiéreuses et à l’identité plutôt tumultueuse : une faillite, une disparition et une renaissance sous le nom du Germinal Ekeren avec quelques belles saisons à la clef, une descente dans l’enfer provincial anversois, et enfin une longue remontée, adossé à Wilrijk. Le club du Kiel est bel et bien de retour et rien ni personne ne semble pouvoir l’arrêter dans son envie d’en découdre au plus vite avec l’autre ogre anversois, l’Antwerp du Bosuil.

Cette équipe est composée aujourd’hui de quelques joueurs cadres qui ont de la bouteille mais dont certains sentent déjà le bouchon. Jugez plutôt : Guillaume François, Hernan Losada, Bjorn Ruytinx, Davy de Beule et j’en passe quelques autres. A Virton, nous ne sommes passés par la brocante des vieilles gloires de D1 et nous avons plutôt misé sur quelques jeunes du cru, encadrés par quelques chevronnés, d’ici ou d’ailleurs.

En découvrant le site internet anversois, j’ai découvert, mais cela n’est pas une surprise, que la principale caractéristique de notre club était… de se trouver loin. Refrain déjà entendu de toutes ces équipes qui voient leur déplacement chez nous comme une expédition à l’autre bout du monde. Nous, vu qu’on aime, cela fait maintenant des lustres qu’on ne compte plus ! Pourtant, je partage tout à fait leur souci. C’est le gros désavantage d’engager des joueurs vieillissants. Ruytinx et tous ses potes âgés vont devoir aller se coucher tôt la veille du match s’ils veulent résister au décalage horaire. Marc Brijs, l’entraîneur, afin de rien laisser au hasard, a pris ses renseignements et on lui a dit ceci, à la manière de Galabru : « C’est le Suuuuud mon petit ! Il y fait froid, et tout le monde là-bas, les vaches, les chiens les chats, ce sont des Chetemets ! Même l’Orval mon petit, c’est du Chetemets : « Chetemets une tournée ! » Même le foot petit, c’est du Chetemets : « Chetemets une branlée ? ». –

Similar Articles

Soulier Vert 2016-2017

Soulier Vert 2016-2017 (0)

Rappelons que le trophée offert au vainqueur a été coulé en aluminium par Paul François d'Habay-la-Neuve. C'est de l'artisanat et

Read More

1 Comments

  1. 🕔 0:36, 23.septembre 2016

    SamuelB

    « Virton c’est loin… » Sempiternel refrain!!! Chaque club flamand doit venir en Gaume (une fois par saison), certes, mais Virton, c’est tous les 15 jours qu’ils font de plus ou moins longs déplacements!!! Alors faut qu’ils arrêtent leurs cirque! Et les anversois, ils vont « braire » également 2 fois: 1 x en arrivant (à cause du voyage) et 1x en repartant (avec zéro point). LOL

    reply comment

Write a Comment

Laisser un commentaire