News

[Escartefigue] Une force tranquille s’installe

0 Comments 📁 Actualité, Chronique d'Escartefigue 🕔10.novembre 2016
[Escartefigue] Une force tranquille s’installe

Une force tranquille s’installe

Virton-White Star, le match des occasions à la pelle, un marquoir qui s’affole six fois en nonante minutes, des gâchettes gaumaises qui aboient de partout face à des Bruxellois qui eux, n’aboient plus nulle part, sauf parfois dans la presse. Une force tranquille s’installe depuis quelques semaines au Faubourg et nous ne nous en plaindrons pas. Il règne pour l’heure une atmosphère de sérénité rarement ressentie. Il est à la fois impressionnant de constater la maîtrise et les progrès effectués par les Verts et il est gai de vivre une rencontre sans stress avec une seule question en tête : « Combien va-t-on leur en mettre ? » Samedi soir, ce sont, au total, 5903 bras qui se sont levés pendant la soirée pour exulter sur les six buts virtonais, nombre impair dû au fait qu’il y avait un feignant blasé dans les travées qui n’en a levé qu’un sur le sixième.

Ce sont quelques centaines de «Aaaaah » poussés à chaque fois qu’une des nombreuses occasions virtonaises passe à côté, quelques centaines de jurons éructés quand le White Star la met au fond en fin de première armure alors que nous aurions déjà dû tuer le match depuis longtemps, et autant de «Houuuuuu » envoyés à la face du ref quand il prend la meilleure des plus mauvaises décisions en accordant le point aux Bruxellois. Toutefois, plus de peur que de mal… le ballon était à peine revenu dans le rond central qu’il secouait déjà les filets d’en face !

C’est également trois cent une gesticulations de Defays le coach virtonais moussant comme une « Jup » trop secouée alors qu’il n’y a pourtant pas le feu à la baraque.

C’est un match que l’on refait des centaines de fois, des discussions de café du commerce à n’en plus finir qui n’ajoutent ou n’enlèvent rien à la réalité du terrain.

Plus embarrassant, ce sont des milliers de bulles de Dafalgan le lendemain matin dans les chaumières virtonnaises, des dizaines de bredouillis d’excuses pour une soirée trop arrosée à coup de rafales de six-chopes, des dizaines de compagnes chez qui seule l’image est disponible, entraînant par-là une multitude d’efforts à fournir par le conjoint une semaine durant, pour espérer retrouver le son. Au-delà des chiffres et des anecdotes, c’est une belle soirée de football, de celles qui font la petite histoire de l’Excel et parfois une grande saison, et qui ne donne que l’envie d’y revenir bien vite.

Similar Articles

Soulier Vert 2016-2017

Soulier Vert 2016-2017 (0)

Rappelons que le trophée offert au vainqueur a été coulé en aluminium par Paul François d'Habay-la-Neuve. C'est de l'artisanat et

Read More

No Comments

Sorry, No Comments, Yet !

There are no comments for this article at this moent, but you can be first one to leave a comment.

Write a Comment

Laisser un commentaire