News

[Presse] Veulent-ils vraiment d’un club de notre envergure ?

0 Comments 📁 Actualité, Presse 🕔05.octobre 2016
[Presse] Veulent-ils vraiment d’un club de notre envergure ?

La Meuse

Emond : « Veulent-ils vraiment d’un club de notre envergure ? »

Suite au coup de gueule poussé ce dimanche sur les réseaux sociaux par Philippe Emond, le président de l’Excelsior Virton, Didier Feller, l’échevin des sports virtonais, a répondu dans nos colonnes ce mardi. Une intervention qui a fait bondir le président virtonais. « Je suis dégoûté », lâche d’emblée Philippe Emond. « Premièrement, il vient me traiter d’enfant gâté alors que de mon côté, je n’ai en aucun cas attaqué sa personnalité. Les gens qui me connaissent savent que je n’ai pas ce profil. J’ai juste réagi en tant que président de club à une situation qui ne peut plus durer. Il est normal pour moi de prendre la défense des gens qui travaillent bénévolement au sein du club et aussi défendre l’entrepreneur qui attend toujours son dû maintenant que le chantier est réceptionné. L’échevin a tenu des propos simplement mensongers. »

LES RÔLES INVERSÉS ?

Outre la pique personnelle, ce qui a fait bondir le président virtonais c’est cette phrase de Didier Feller : « Je tiens également à préciser que de mon côté, j’en ai un peu marre de toujours devoir travailler dans l’urgence avec le football. Nous recevons toujours les documents à la dernière minute. » Pour Philippe Emond, l’élu inverse clairement les rôles. « C’est un peu fort de sa part de dire cela. S’il veut parler de la rapidité avec laquelle les dossiers sont traités, j’aurais deux ou trois questions à lui poser. Tout d’abord, comment se fait-il que, après que nous ayons déposé notre permis d’urbanisme en décembre, lorsque nous sommes arrivés à la réunion avec la commune en février, il n’avait même pas pris connaissance de cet avis ? Ensuite, après nous avoir proposé une convention illégale au niveau de la récupération de la TVA, confirmée par Monsieur Roland de la TVA, la commune est revenue vers nous avec un bail emphytéotique. Comment se fait-il que ce bail n’a été finalisé qu’au mois de juillet alors que le club avait marqué son accord total en février ? Tout cela a freiné notre dossier à Infrasports puisque pour qu’il soit complet il fallait trois documents : le permis de bâtir, la convention qui nous lie à la ville pour le stade et l’attestation de la commune qui s’engage à mettre les 375.000€ de subside au budget exceptionnel de 2016. Notre demande de subside a été introduite le 3 décembre 2015. La commune a répondu… mi-juillet 2016 ! Et après, Monsieur Feller vient dire que nous faisons tout en dernière minute. Je tiens également à préciser que ce bail qui court sur 30 ans va permettre
à la commune d’économiser entre 30.000 et 50.000€ par an ! Donc, si tous ces documents avaient été faits à temps par la commune, tout aurait été réglé avant la succession de René Collin, IDELUX était même prêt à faire un crédit pont, nous n’aurions alors même pas cette discussion aujourd’hui. »

UN PRÉSIDENT AGACÉ

On sent clairement que le président virtonais comment à être sérieusement agacé par toutes ces batailles avec la commune. Et pourtant, on a le sentiment que ce qui commence à devenir une saga n’est pas encore terminé puisque si Virton parvient à sportivement revenir dans le monde professionnel, le stade Yvan Georges devra être boosté à 8.000 places, ce qui entraînera encore des travaux importants et donc des discussions. « La commune est au fait de tout cela. Lors de chacune de nos réunions on leur a bien demandé s’ils voulaient un club de notre envergure dans leur commune. Jamais personne ne nous a dit non en face. S’ils ne souhaitent pas voir le club grandir, il fallait avoir le courage de nous le dire en face et on aurait été fixé. On aurait réduit la voilure et en deux mois tout cela était réglé. Et pour finir, Monsieur Feller nous fait la leçon avec la bonne gestion de
l’argent public. Je me demande comment peut-il nous faire la leçon ? Lui qui n’a assisté qu’à trois réunions de chantier sur 18 et qui n’est même pas venu à la réception des travaux. » Reste maintenant à espérer que le club et la commune parviendront à revenir sur la même longueur d’ondes car notre province et notre football ont besoin d’un club comme Virton pour exister sur la carte du foot belge !

STÉPHANE MARCHESANI

Similar Articles

Soulier Vert 2016-2017

Soulier Vert 2016-2017 (0)

Rappelons que le trophée offert au vainqueur a été coulé en aluminium par Paul François d'Habay-la-Neuve. C'est de l'artisanat et

Read More

No Comments

Sorry, No Comments, Yet !

There are no comments for this article at this moent, but you can be first one to leave a comment.

Write a Comment

Laisser un commentaire